dimanche 9 septembre 2007

FREE VTT de LYON par BENOIT WALLRIDE ( prorider CORBASVTT )

a
Bonjour amis vététistes!Comme vous avez pu le remarqué, je n'étais pas avec vous dans lepilat, et même si votre sortie a sans doutes été très intéressante, jene regrette pas mon excursion dans les entrailles de lyon.Cette année le parcours était selon les organisateurs moins long maisplus difficile, et je suis d'accord avec eux (peut être a cause del'embonpoint de mon vélo?).Départ avec la deuxième vague de 20 coureurs, et déja je me retrouve àune allure folle, laissant derrière moi tout mes amis du départ, enessayant de rester dans la roue d'un petit train de 4 malades!Arrivée dans le parking de la fosse aux ours, et sans doute un desmeilleurs souvenir de cette lyon free VTT: descente en colimaçon surbeaucoup, beaucoup d'étages (je n'a pas pu compter, j'étais en trainde faire l'intérieur à tous les autres qui avaient les chocottes!),puis remontée toujours en colimaçon, a la même vitesse que ladescente. Et là, ô miracle, je sème tout le monde dans cette montéefolle. La pédale intérieure touche deux ou trois fois le sol tellementj'avais d'angle, et j'entends un gars derrière moi hurler à sonpote:"chope lui la roue, chope lui la roue!!!".C'est surement cette ascension folle qui m'a cramé pour les dixkilomètres suivants, qui n'étaient pas les plus faciles. En effet toutceux que j'avais doublé me repassent, et même certains qui sont partisaprès moi! Ce n'est pas grave, je serre les dents, assure le spectaclesur les quelques ralentisseurs que nous croisons, avant d'entamer lamontée sur fourvière par le site gallo-romain puis la montée duRosaire: je suis à l'agonie!!! Une petite pause au pied de l'église etc'est reparti de plus belle, mais à la moindre côte les points de côtése font ressentir.Et soudain la délivrance: ravito à 500m!!! Mahleureusement il fautencore franchir une côte horrible, mais arrivé en haut c'est lebonheur! Je me restaure très rapidement et me lance à toute vitessedans la piste de la Sarra: que du bonheur! Surtout que l'on enchaîneensuite sur une longue descente d'escalier où tout le monde me regardecomme un extraterrestre!Un peu de plat pour rejoindre les quais et c'est reparti pour un tour:montée de la butte suivi de la montée des Esses, où un gars sur unsuper spécialized de XC me double en me disant:"respect". Tout lemonde abandonne dans cette montée interminable sauf quelque valeureuxguerriers dont je fais parti. Et c'est reparti pour une super descenteen sous bois (si si!!) avant d'arriver sur l'ile barbe, magnifique, etde rattaquer le retour vers le centre par les quais. Ce long retour apour moi été une épreuve terrible et interminable, bien que ce soitplat! Heureusement une fois encore le panneau ravito a 500m me remontele moral et je prends cette fois ci plus de temps pour boire un coupet discuter un peu.Et c'est parti pour la dernière ligne droite, dans laquelle se trouveune des épreuves qui m'a le plus terrorisé l'année dernière: la montéedans le tunnel de l'ancienne ficelle. Et à ma grande surprise cettemontée est largement mieux passées que l'année dernière, peut être lapremière fois est-elle toujours la pire?Surtout que la récompense est belle: une superbe descente très rapideavec quelques escaliers très longs, idéal pour envoyer de grossauts!!! Les organisateurs ont tellement peur que je ne m'arrête pasen bas qu'ils me font de grands signe vers la gauche, planquésderrière leur barrière!Encore deux trois montées/descentes sympa et c'est le retour sur lafeyssine, en passant par le parc de la tête d'or et un tour devélodrome dont le photographe se rappellera tellement je l'ai rasé deprès!Et voila s'en est fini de ces 45km bien sympatiques qui se sontdéroulés dans la bonne humeur et sous un temps magnifique.Le temps pour moi de profiter des quelques animation du villages oùj'ai notamment pu voire le lapierre X-230DH et me faire tripoter parun ostéopathe, et c'est déja le retour à Chaponnay

Aucun commentaire: